Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 07:46

291208_tigri_piano.jpg

 

Le 11 novembre, en 2008, c'était un mardi.

Le Maître de RouXy était à la chasse.

À la chasse au lièvre.

C'était même le dernier jour de la chasse au lièvre, cette année-là.

Dans la matinée, les livreurs ont apporté le piano de ma Maîtresse.

Pour l'amener jusque dans la salle à manger, pas de problèmes – il était sur une espèce de luge.

Mais pour le monter à l'étage, là, il y avait besoin de sérieux renforts.

Mes Maîtres ont téléphoné au Maître de RouXy, sur son portable.

Il était précisément en train de courir après un lièvre…

Le Maître de RouXy a arrêté sa chasse et est venu apporter son aide pour le piano.

Mes Maîtres étaient désolés mais le Maître de RouXy a dit : "Il sera plus gros l'an prochain !"

Et depuis ce jour-là, le Maître de RouXy a rencontré de multiples fois "le lièvre du 11 novembre".

Il l'a poursuivi très souvent, avec l'aide de Bory, pendant la période de chasse.

Mais il l'a vu beaucoup plus souvent encore lors de ses promenades quotidiennes dans la montagne, en hiver, au printemps, en été.

C'était un mâle solitaire, très reconnaissable.

Leur dernière rencontre, c'était avant-hier, jeudi.

Et on est tristes.

C'était "quelqu'un", ce lièvre.

Quatre ans !

Mon Maître m'a expliqué que les chasseurs achetaient de petits lièvres dans des élevages et les lâchaient dans la montagne.

Sur trois lièvres achetés (*), un mourait sous les roues d'une auto en traversant une route, un autre de faim ou croqué par un renard.

Quant au troisième il pouvait espérer vivre trois ou quatre ans, s'il ne rencontrait pas de un chasseur pendant les quelques semaines où la chasse au lièvre est autorisée.

"Bien sûr," qu'il m'a dit, mon Maître, "on peut regretter que ce lièvre ne soit pas mort de sa belle mort, mais il avait vécu probablement plus de cinq ans de vraie "vie de lièvre". Pas comme tous ces animaux parqués dans des usines à viande pour nourrir les hommes et… fabriquer les croquettes des minets…"

 

(*) Ils les payent 100 € pièce…

 

062112_piano--1-.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Frimousse
commenter cet article

commentaires

Christian lemenuisiart 18/11/2012 12:36


Moi je préfère le piano et que vive les petits lapins dans la nature


A bientôt

mouneluna 18/11/2012 11:11


triste vie que celle des proies du chasseur. comme le faisan qui est venu chez nous la semaine dernière.


je n'ai jamais bien aimé les chasseurs, il parait qu'ils sont utiles, je veux bien le croire pour éradiquer les sangliers dans certains endroits.


bisous

AXELLE, LAPIN de compagnie 17/11/2012 16:09


Lapin... vous avez dit lapin?


Et oui, la vie dans la nature est parfois dure


Moi, je ne suis pas vraiment concernée vu que j'ai plutôt une VIE DE CHAT,


et je suis coocoonée comme les chats de la maison,


et j'ai même mon blog à moi!


AXELLE

Eowin et Colibri 17/11/2012 14:50


Cette histoire avait bien commencée ... la fin

Zoé de Gavin 17/11/2012 13:27


Ainsi va la vie .....


Je ne savais pas que les "lièvres" s'achetaient , ni s'élevaient !


Calin Frimousse 


Chamitiés à tes maîtres 

Le Maître de Frimousse 17/11/2012 14:02



Les sociétés de chasse sont également OBLIGÉES d'acheter des faisans d'élevage.


Ils doivent les lâcher plusieurs fois par saison.


Les pauvres bêtes sont tuées le jour même à bout portant.


Ou elles finissent très vite sous les dents des prédateurs - renards, hiboux, martrers, etc.


Certaines, astucieuses, s'installent dans un poulailler avec les poules.


Mais elles n'ont pas l'intelligence d'y rester...


Entre les lièvres et les faisans il y a une différence : pas de faisans à l'état sauvage ici mais par contre il y a quelques lièvres. Ils sont capables de vivre ici.



Présentation

  • : Le blog de Frimousse
  • Le blog de Frimousse
  • : Moi, Frimousse, je cherchais une maison. J'avais essayé, sans succès, chez les voisins, alors je suis entré chez mes Maîtres et depuis je partage leur vie. Toujours en grande forme, dans le froid de l'hiver ou près du feu, à l'ombre des framboisiers en été… Mon comportement étrange, ma santé, leur a fait souci. Ils ont eu peur que ce soit grave. Ils espèrent que je partagerai encore de nombreuses années avec eux. [...] Hélas, une autre maladie – le cancer – a eu raison de notre petit Frimousse. Il est mort, chez sa docteure, le lundi 10 avril 2017, avec nos plus tendres caresses. Les Maîtres de Frimousse
  • Contact

Photos et textes

Sur le Blog de Frimousse, toutes les images et tous les textes peuvent être utilisés librement, excepté à des fins commerciales.

Rechercher

Catégories